Masculins - Toutes les actualités du Club de l'AS Cannes

Jean-Noël Cabezas : « Prendre et donner du plaisir »

Cet après-midi, l’AS Cannes reçoit Rodez (L2) à l’occasion du 8ème tour de la Coupe de France. Jean-Noël Cabezas, l’entraîneur des Dragons, s’exprime sur cette rencontre de gala pour tous les Cannois.

Coach, quel est l’objectif à l’occasion de cette réception ?

Notre objectif est avant tout de prendre et de donner du plaisir à nos supporters qui nous suivent, très nombreux, depuis le début de la saison. C’est aussi l’occasion d’offrir une belle fête à nos partenaires et à la Ville de Cannes, qui sont à nos côtés et qui méritent d’assister à une belle rencontre.

Dans quel état d’esprit se trouve le groupe à quelques heures de ce match ?

L’état d’esprit est vraiment très bon, comme depuis le début de saison. Il est vrai que je n’ai absolument pas à me plaindre sur l’état d’esprit du groupe. Au contraire, c’est ce qui fait notre force, on l’a bien vu les dernières semaines, c’est ce qui nous a aidés à aller chercher de belles victoires.

Quel sentiment domine sur le fait d’affronter une équipe professionnelle, qui évolue en Ligue 2 ?

C’est toujours bien et intéressant de se confronter à des équipes de niveau supérieur. On a montré face au Puy (N2) que même à 10 contre 11, on est capable de se créer des situations de jeu. Et, dans l’organisation, on a répondu présent aussi. Après, c’est très intéressant de voir comment se comportent les joueurs de haut niveau. Notre comportement doit être le plus professionnel également !

Avez-vous mis en place quelque chose de spécial pour obtenir une qualification en 32èmes de finale ?

Non, pas spécialement. On reste surtout sur ce que l’on sait faire, on a un plan de jeu, on a étudié l’équipe adverse en vidéo. Mais après c’est à nous de les mettre en difficulté dans le jeu, avec de la qualité de passe, du mouvement pour pouvoir les mettre en danger. Il faut également que l’on essaye de concrétiser les occasions que l’on peut avoir, en ayant aussi conscience de l’importance des coups de pieds arrêtés qui peuvent débloquer des situations, comme on l’a vu dernièrement.