Toutes les actualités du Club de l'AS Cannes - Masculins

Rétro : Le 11 vainqueur de la Coupe de France en 1932

C’est une archive saisissante. En 1932, l’AS Cannes remportait la Coupe de France face au RC Roubaix, à Colombes, grâce à une réalisation de Louis Cler (83′). Le lendemain, le journal « Le Littoral » affichait les médaillons des joueurs vainqueurs.

Il y a 88 ans, les Rouge & Blanc, qui avaient auparavant éliminé le FC Mulhouse (2-1) en 1/16ème de finale, l’US Belfort (7-1) en 1/8ème, l’Olympique Lillois (2-0) en 1/4 et le RC France (1-0) en demi-finale, remportaient la finale de la Coupe de France aux dépens du RC Roubaix (1-0) devant plus de 36 000 personnes.

A l’issue de la finale, Louis Cler, le capitaine – et buteur -, s’adressa à la presse.

« Que puis-je vous dire sur la partie, vous en connaissez les diverses phases, vous savez que nous fûmes lourdement handicapés par les blessures d’Hillier et de Bardot, néanmoins tous mes camarades jouèrent avec cœur, avec ardeur, ils ne se découragèrent jamais et donnèrent le meilleur d’eux-mêmes. C’est grâce à cela que nous pûmes triompher.

Et je ne veux pas faire de distinction entre l’un ou l’autre. Merci à eux pour cette belle victoire ! Merci au public parisien qui nous a magnifiquement encouragés et ovationnés. Merci à la Presse parisienne et régionale. Merci à la population cannoise qui nous a fait une réception inoubliable. Merci à Monsieur le Maire de Cannes et à toute la Municipalité. Merci au Comité des Fêtes et à M. Goin. Merci à tous les dirigeants qui eurent confiance en nous et qui dans les circonstances les plus difficiles menèrent le Club au faîte de la renommée. Merci à la Commission de Football et surtout à M. Duval qui a été le dirigeant avisé et compétent et a su imposer les directives de la Commission et de l’entraîneur. Merci à Aitkeen qui a transformé notre équipe et qui l’a faite ce qu’elle est, la meilleure de France. C’est grâce à lui et non à d’autres, que Cannes a remporté ce triomphe.

C’est lui qui nous a entraînés, préparés et nous a amenés à ce succès. Sans lui, l’équipe n’était rien ; elle est tout maintenant. C’est un devoir pour moi de le proclamer et d’y adjoindre Stan Hillier. »

Les joueurs : Francis RouxMaurice Tourniaire, Jean Vigouroux, Joseph Beraudo, Stanley Hiller, Louis Cler (cap.), Raoul Dutheil, William Aitken, Charles Bardot, Pierre Fechino, Marius Besson. Entraîneur-joueur: William Aitken

L’année suivante, en 1933, les Cannois terminèrent vice-champions de France.

Merci à Thomas de Pariente, adjoint délégué à la culture, à la jeunesse, aux métiers de l’écriture, à l’économie culturelle et créative et aux centres de loisirs de la ville de Cannes, qui nous a partagés cette succulente archive.