Smida : “Il y a plus de liens offensifs”

Oiddah Smida n’a qu’une envie : marquer, marquer et encore marquer. Samedi, en doublant la mise face au Pontet, il a inscrit son 3ème but de la saison. En grande forme, il ne compte pas s’arrêter là. Croyez-le.

Oiddah, tu as inscrit ton 3ème but en championnat, tu es dans une forme pratiquement olympique…

Par rapport à la saison dernière, je me sens beaucoup mieux. L’équipe tourne mieux, il y a plus de liens offensifs. Kévin Lefaix en est à 4 buts, ça veut dire que, nous, les offensifs, on marque. Et tout ça, c’est grâce à l’équipe. Les 3 buts que je mets, c’est en une touche de balle ! Cela veut dire que ce sont 3 bons ballons que l’on me donne.

Face au Pontet, le match a, en partie, été maitrisé… 

C’est dommage que l’on arrive pas à tuer le match plus tôt, dès la première période. En seconde période, on a eu quelques frayeurs sur le fait que Le Pontet revienne à égalité, mais ils n’ont finalement pas été tant dangereux que ça.

L’équipe est capable d’alterner du jeu long, du jeu court… C’est une demande du coach ?

Oui, c’est ce que le coach demande. Lorsqu’il faut, on doit pouvoir jouer long, ne pas avoir peur de dégager, et également de jouer dans les petits périmètres. Des fois, il ne faut pas se mettre la pression tout seul, c’est mieux d’allonger et de reprendre le jeu tranquillement. C’est ce que l’on avait du mal à faire l’an dernier, ou même récemment : on voulait tout le temps repartir proprement, alors que, des fois, ça aide vraiment de dégager.

Personnellement, tu es revenu au club depuis 3 ans. A présent, on a l’impression que certains joueurs qui étaient présents en DH ou DHR ont réellement progressé et se sont hissés au niveau du N3…

Il n’y a pas de secret, c’est le travail. Après, ça doit faire 4 ou 5 ans qu’il y a un bon noyau de joueurs qui sont là, qui jouent ensemble. Et ça, ça créé des liens, des affinités. On est tout le temps à l’entraînement, tout le temps présent ensemble. Même quand on est blessé, on se fait soigner au club, avec les autres. Cela fait partie du travail.